L’Observatoire de la Souveraineté Alimentaire et de l’Environnement (OSAE), organise sa deuxième université d’été du 31 Août au 06 Septembre 2020 à Jerba. Sur le thème de « Changements climatiques et Dépendance Alimentaire : Processus et Risques »

Face aux conséquences dramatiques prévisibles du dérèglement climatique qui commencent à frapper les pays du sud, dont la Tunisie, et devant l’aggravation de la dépendance alimentaires de la majorité des pays du Sud, il est nécessaire d’explorer la question des mécanismes complexes qui se cachent derrière les liens entre changements climatiques, pauvreté et marginalité paysanne et dépendance alimentaire. A qui profite le changement climatique et qui en sont les premières victimes ?

Il est désormais prouvé que l’agriculture industrielle et extractiviste participe massivement à alimenter les mécanismes du dérèglement climatique. Certes, toutes les agricultures ne participent pas de la même manière et au même niveau à ces processus mais la production de dioxyde de carbone qui est à l’origine du dérèglement du climat est proportionnellement liée à l’intensification de la production : plus l’agriculture est intensive et mécanisée, plus sa contribution carbone est élevée. Plus l’agriculture est intensive, plus elle est liée au marché mondial et donc directement liée à la dépendance alimentaire et/ou agricole de la plus large partie de la population mondiale. Par l’énergie utilisée pour la production et au transport, par ses relations avec les marchés financiers mondiaux et par la nature même de ses produits, l’agriculture capitaliste est, en quelque sorte, directement responsable des bouleversements climatiques en cours et des catastrophes qu’ils induisent. Parmi tant d’autres activités agricoles, l’élevage intensif qui se développe partout dans le monde y compris dans les régions arides telles que le sud tunisien, est directement responsable d’environ 20 % de la production mondiale de dioxyde de carbone et donc du dérèglement climatique.

Les changements climatiques sont induits par les modèles économiques capitalistes basés sur l’exploitation extractiviste des ressources naturelles et l’usage intensif des hydrocarbures. Ainsi, alors que l’agriculture intensive et industrielle est l’un des domaines le plus émetteurs de dioxyde de carbone, l’agriculture paysanne et extensive est la plus exposée et la plus vulnérable aux conséquences des changements climatiques. D’où la nécessité de réfléchir sur le lien entre modèles agricoles, pauvreté paysanne et vulnérabilité climatique.

Il est donc plus que nécessaire de développer des axes de recherches académiques rigoureuses sur ces problématiques et d’enrichir les débats avec des productions continues de connaissances qui visent, entre autres, à comprendre les différents mécanismes et processus en cours et à établir les chaines de responsabilités. C’est pour ces raisons qu’OSAE a décidé d’organiser la prochaine université d’été sur la problématique de « Changements climatiques et Dépendance Alimentaire : Processus et Risques ».

L’Université d’été qui durera une semaine se déroulera essentiellement sous forme d’ateliers de travail et de présentations et de discussions des projets de recherche des participant.e.s, en présence de quatre ou 5 encadreur.e.s (chercheur.e.s séniors). Par ailleurs, ces derniers feront des présentations orales lors de séances thématiques dédiées. Trois jours seront réservés à des visites de terrain (visites, entretiens,)

Conditions de participation

  • Etre étudiant.e en master ou doctorat ou être activiste engagé.e sur les problématiques liées au thème de l’université d’été.

  • Le nombre de participant.e.s étant limité à 15 personnes, nous prendrons en compté le principe simple du « premier arrivé, premier servi ».

Frais de participation et bourses :

  • Les frais de participation, hors frais de transport, sont de 200€ (environ 600 dinars tunisiens)

  • Les participant.e.s tunisien.ne.s basé.e.s en Tunisie seront entièrement pris en charge.

  • Les participant.e.s de Tunisie, Mauritanie, Maroc, Algérie, Libye et Égypte seront pris en charge ;
  • Nous disposons d’un nombre limité de bourses attribuables sur des critères sociaux et économiques (mais sans tenir compte de la nationalité) pour couvrir partiellement ou totalement les frais de participation. Les candidat.e.s concerné.e.s doivent retourner le formulaire « demande de financement » dument renseigné.

    Demande de financement :

    Open Document Format

    Microsoft Word Format

Dossier de candidature

  • Une lettre de motivation

  • Un CV détaillé

  • Un résumé du projet de recherche ou d’action portant le titre et le nom précis de l’établissement ou de l’organisme d’affiliation. Le résumé doit être écrit en français ou en anglais et compter entre 1000 mots minimum et 1500 mots maximum.

  • Une recommandation écrite fournie par une personnalité reconnue (domaines académiques ou société civile)

  • Le dossier complet (le cas échéant, avec le formulaire de demande de financement) doit être envoyé par courrier électronique à l’adresses suivante :

    osae.summer.school@osae-marsad.org


Date de clôture de l’appel à participation :31 mai 2020
Date de clôture de l’appel à participation : 30 juin 2020


Pour plus d’information et pour vos questions vous pouvez contacter Emna Mornagui sur :

Numéro de téléphone (WhatsApp) : +216 21 038 671

Adresse mail : osae.summer.school@osae-marsad.org

Dernières nouveautés de notre blog